yoga1

Jacqueline, pouvez-vous vous présenter ? Quel a été votre parcours ?
J’ai commencé à pratiquer et enseigner le Yoga il y a plus de 36 ans. J’ai été formé et diplômé comme professeur au CERY. J’ai fait plusieurs écoles dont celle de T.Krishnamacharya et de son fils T.K.V Desikachar.Depuis, je continue à me former en post-formation tout au long de l’année en faisant au moins 3 stages par auprès de diverses écoles de yoga : Maesh, BKV Iyengar, Boris Tatzky, Annie

Qu’est qui vous amenez à vous intéresser au Yoga ?
A l’époque, j’ai eu un grave accident et lors de ma rééducation j’ai eu la chance de rencontrer quelqu’un qui m’a rééduqué mentalement et physiquement grâce au yoga et c’est cela qui m’a conduit vers un pratique régulière et professionnelle.

Vous avez appris le yoga au sein de plusieurs écoles et enseigner auprès de diverses structures. Pouvez-vous nous dire quelle forme de yoga et comment transmettez-vous votre savoir après ces années d’expériences ?
Tout ce que j’apprends et intègre, je le redonne immédiatement. Quelque part, cet accident qui m’a amené vers le yoga, je le considère aujourd’hui comme une chance. J’ai vraiment rééduqué tout mon corps et je suis

capable de donner exactement le ressenti aux personnes, je n’ai pas forcément besoin de montrer les postures lorsque j’enseigne.

Vous avez une expérience d’enseignement dans différentes structures et envers différents publics. Voyez-vous une différence dans la mise en place de vos cours au sein de la MJC Picaud ?J’applique la même méthode d’enseignement envers les différents publics que je peux rencontrer. Mes cours sont composés d’élèves novices comme d’anciens qui me suivent depuis plusieurs années. La clef dans la pratique et l’enseignement du yoga est, l’adaptation. Tous les élèves que je rencontre peuvent avoir ou rencontrer à un moment donné des blocages tant au niveau physique que mental, cependant le yoga est une pratique qui s’adapte à l’individu et non l’inverse.

S’il n’y a pas de programme cadré comme dans les enseignements classiques, comment mettez-vous en œuvre votre transmission de savoir et savoir-faire ?
Mes cours sont construits par séances. Sans rentrer dans trop de détails techniques, nous faisons lors de chaque cours  un travail tonique et un travail dynamique par le biais de divers exercices. A chacun de mes cours, j’ai pour objectif d’éveiller l’Intelligence du corps présente en chacun d’entre nous mais généralement à l’état de somnolence. Le Yoga nous exerce à lâcher prise sur nos croyances et nos savoirs faire. La séance type d’un de mes cours se compose de : relaxation, de mouvements doux guidés par notre respiration, de postures suivies de contre postures, d’une série de mouvements harmonieux, d’une assise avec des mantras ou de la relaxation guidée et enfin d’un espace de silence.
Au sein du collectif j’arrive à intégrer des enseignements personnalisés. Je prends le temps avec chaque élève de leur transmettre cette discipline et de l’adapter à ses besoins personnels. Mais il ne faut pas oublier que le yoga est une discipline. Pour sentir des résultats et éprouver du bien-être il faut que chacun à son rythme se tiennent à pratiquer, en cours ou chez soi, de façon régulière. De plus, je donne aux élèves qui le souhaitent des exercices à faire chez eux ou je leur propose aussi des stages.

Voulez-vous ajouter un dernier mot ?
Je dirai que la Yoga est un art de vivre, ce n’est pas simplement une technique. Cela se ressent d’ailleurs au niveau global de mes élèves. Lorsque j’ai commencé à enseigner, les élèves envisageaient souvent le yoga comme une forme de gymnastique tonique. Depuis quelques années, le public qui se tourne vers le yoga, recherche essentiellement du bien-être.

Laisser un commentaire

Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un commentaire