IMG_20141008_145206Faîtes connaissance avec notre professeur Isabelle Patois ( Arts Plastiques) et découvrez quel enseignement est mis en pratique au sein de la MJC Picaud !

Isabelle, pouvez-vous vous présenter ? Quel a été votre parcours ?
Durant mes études j’ai fait des Ecoles d’Art, puis ensuite j’ai travaillé dans la publicité et l’architecture. Ensuite, j’ai décidé de m’orienter vers l’enseignement, je suis devenue professeur en Collège et Lycée et j’anime également les ateliers d’Arts Plastiques à la MJC Picaud.
Parallèlement, je continue chez moi à pratiquer comme plasticienne car c’est un véritable besoin personnel, un épanouissement pour mon équilibre.

Vous avez une expérience d’enseignement dans les collèges, lycées et au sein de la MJC, quelle différence pédagogique mettez-vous en œuvre au sein de la MJC Picaud?
Enseigner la pratique des Arts Plastiques au sein de la MJC Picaud me donne la liberté de suivre l’élève sans contrainte de programme annuel mais au fil de sa démarche. Je peux lui donner les clefs de la progression au fil de son évolution personnelle.

S’il il n’y a pas de programme cadré comme dans les enseignements classiques, comment mettez-vous en œuvre votre transmission de savoir et savoir-faire ?
Je propose aux élèves de pratiquer différentes techniques. Je les conduits dans leur démarche artistique en les conseillant dans la mise en œuvre de ses différentes techniques pour progresser et maîtriser les différents outils.Je transmets mon savoir et mon savoir-faire toujours sous l’angle du dialogue et de la valorisation de l’individu. L’apprentissage se fait de façon détendue et positive.
Tous les cours que je donne à la MJC Picaud sont collectifs et justement c’est cette dimension collective qui permet aussi à chacun des individus d’évoluer positivement. Ils se nourrissent mutuellement du travail de l’autre par des échanges sur les techniques entre eux. Le dialogue se fait toujours sous le signe de la bienveillance. Ces échanges transversaux conduisent vers l’autocritique et la progression individuelle.

Mais comment faîtes-vous lorsque de nouveaux élèves arrivent par envie de découvrir les arts plastiques mais ne savent pas par quel angle l’aborder ou qui sont plus timides dans leur approche ?
Dans ce cas là, je leur présente plusieurs outils et ils choisissent le format papier ainsi que la technique (crayon, peinture, collage etc…) qui les rassurent. Petit à petit, je leur suggère de changer d’outil de travail et de format de support. Tout cela se fait très naturellement grâce entre autre à l’émulation positive du groupe.

Vous avez plusieurs niveaux de cours : adultes/ados, enfants, adultes handicapés, comment déclinez-vous votre méthode d’enseignement ?
J’enseigne de la même manière dans chacun des groupes. La seule différence se situe dans le niveau « Enfant » : un thème et une technique sont abordées par séance afin de les ouvrir sur un maximum de possibilités. Nous pouvons aussi parler de certains peintres.Travailler avec plusieurs niveaux m’est essentiel à ma pédagogie car je suis plus réceptive et à l’écoute.
Les élèves produisent à leur rythme. Chaque élève produit à son propre rythme : d’une œuvre par cours à une œuvre sur l’année entière. A la fin de l’année, durant la fête de la MJC Picaud, nous organisons une exposition avec les oeuvres  des élèves.

Voulez-vous ajouter un dernier mot ?
Les cours d’arts plastiques, ce sont aussi des moments de convivialité et de partage où chacun apporte au gré de ses envies des jus de fruits ou biscuits un peu comme s’ils étaient à la maison !

 

 

Laisser un commentaire

Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un commentaire